Recruter le bon Growth Hacker par Jérémy Goillot, Head of Growth chez Spendesk

Dans ce nouvel épisode de notre série "La Recrue", nous avons rencontré Jérémy Goillot, Head of Growth chez Spendesk, qui nous en apprend un peu plus sur le métier de Growth Hacker.

minutes
10/2019

Recruter le bon Growth Hacker par Jérémy Goillot, Head of Growth chez Spendesk


Question secrète, pièges à éviter, vous saurez tout pour recruter le bon Growth Hacker !


Qui es-tu en 3 phrases ?

Bonjour, c'est Jérémy de Spendesk, je m'occupe de l'équipe Growth. C'est une équipe de 8 personnes, la moitié sont développeurs. On travaille sur des thématiques qui sont à la fois du marketing du produit et du sales.


Comment tu t’es formé à ton métier ?

J'ai commencé à 14 ans à lancer un 1er site internet, que j'ai revendu par la suite. Et mon objectif était d'augmenter le nombre de visiteurs sur ce site. Aujourd'hui ce sont les mêmes problématiques qu'il y a dans les start-ups. C'est comment on augmente le nombre de clients et comment on augmente le nombre de visiteurs.

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce métier/ce poste ?

Je pense qu'il faut être polyvalent, être le mouton à cinq pattes, être entrepreneur et être autodidacte.


Quels outils doit-on maîtriser pour performer ?

Je pense qu'Excel est une bonne base pour commencer à jouer avec les fonctions, faire des choses un peu avancées et après commencer à utiliser des APIs. Notamment des outils comme Zapier qui vous permettent, sans coder, de commencer à synchroniser les différents outils. Et sur les points de vue un peu tech, commencer à faire des scripts soit en Ruby soit en javascript, puis commencer à automatiser un peu votre métier.


Comment évaluer les hard skills d’un candidat au job ?

On le fait venir une après-midi dans nos bureaux, où il peut travailler avec les équipes. Il est vraiment dans une situation où on est là pour l'aider, donc on lui donne une problématique qu'il doit résoudre en conditions réelles et il peut solliciter ses collègues.


Quel est le pire défaut pour un candidat ce poste/ce métier ?

C'est de ne pas être humble face à la data.


Quelle est ta question secrète en entretien ?

Ma question secrète : je leur demande ce qu'ils peuvent faire dans cette pièce en utilisant un trombone.


Quel est l'expert en la matière le plus inspirant que tu connaisses ?

J'ai deux mentors : le premier c'est un français, François Bondiguel qui est en Australie et travaille pour Deputy. Et le 2ème, c'est Mike qui s'occupe de la Growth team chez Figma.


Selon toi quelles sont les entreprises qui forment le mieux à ce poste/ce métier ?

Je pense que ce sont les entreprises qui ont structuré une équipe Growth, donc ils ont plusieurs personnes qui travaillent sur cette
thématique, comme Lunchr, Alan, Front ou Aircall.

AUTRES ARTICLES DE BLOG

Vous aimerez aussi ...

Recruter le bon DRH pour la bonne structure

Vous identifiez des besoins RH et avez décidé de recruter un ou une DRH. Évidemment vous allez chercher à recruter le profil aligné avec votre organisation mais comment savoir s’il sera le bon pour votre structure ? En tant que Head of People depuis plus d’une quinzaine d’année, évoluant moi-même au sein d’une communauté de DRH, j’ai une bonne idée des différents types de profils, des situations que nous devons affronter et les critères qui font selon moi un bon DRH. Suivez le guide !

Marie Tran

07/2022

Les outils des recruteurs

Il y a quelques jours je partageais un article qui expliquait qu’un bon recruteur en RPO doit savoir utiliser les bons outils. Pour compléter ce propos, je vous partage (et de façon non exhaustive) quelques outils que nous utilisons chez Avizio in Residence tout au long des process de recrutement. Ces outils sont propres à Avizio in Residence, le service de DRHs et Recruteurs en mission d’Avizio.

Aurélie Chabrol

07/2022

Comment le télétravail élargit le périmètre du recrutement

Nous n’allons pas refaire l’histoire, le télétravail s’est installé durablement dans notre quotidien tout comme le débat autour de ses modalités. De notre point de vue chez Avizio, c’est en effet un passage obligatoire entre les clients et les talents : Il y a ceux qui d’un côté souhaitent un retour à la vie de bureau et les autres qui, au contraire, ne jurent que par la flexibilité du télétravail. Le recruteur doit ainsi jongler entre les envies et besoins de chacun sans pour autant perdre de vue son objectif : trouver le profil parfait pour le job en question.

Amélie Devulder

06/2022