5 questions à se poser avant d’accepter une offre

Voilà, le moment tant attendu est arrivé ! Vous avez enfin reçu un appel du recruteur, un texto de votre account manager Avizio : la proposition d’embauche est là. On l’a tous vécu, on s’est déjà trituré l’esprit avec des dizaines questions : « Est-ce vraiment le bon job pour moi ? Si je refuse le poste, je vais repartir de zéro et ça je n’ai pas l’envie ni le temps. Mais est-ce que cette entreprise me correspond vraiment ? Est-ce que je dois négocier plus ? » Pas de panique, personne ne vous demande d’accepter l’offre dans la minute !

minutes
Talents

Il est primordial de prendre le temps de se poser les (bonnes) questions avant de prendre la décision la plus éclairée possible avant de répondre.

Voici 5 questions à se poser avant d’accepter un poste.

1. Ce poste s'inscrit-il dans la logique de mon projet professionnel ?

Aujourd’hui, on n’accepte plus un poste par opportunité, parce que la rémunération est alléchante ou les responsabilités attrayantes. Tout cela peut évoluer. Il faut avant tout se demander si accepter ce job va vous permettre d’élargir votre champ de compétences, de découvrir un nouveau marché…

Ensuite, il est important de prendre du recul et de voir quelles sont les opportunités d’évolution directes liées à ce poste et quelles portes futures ça ouvre, en termes de poste, marché, type de boîte etc.

Enfin, dans le même registre, ce job est-il cohérent et/ou en continuité avec la direction que vous souhaitez donner à votre carrière/votre parcours pro ? Il faut se demander, avant d’accepter un job, à quel poste pourrait-on prétendre après (même si cela peut paraître étonnant). Si le poste qu’on vous propose est cohérent et en continuité avec votre parcours alors il est dans la lignée de votre projet professionnel.

2. Suis-je en accord avec les valeurs et la culture de la boîte ?

Tout peut évoluer : votre poste, vos collègues et même votre manager pourront changer. Mais les valeurs de l’entreprise, elles, resteront les mêmes !

N’oublions pas qu'un salarié d’une entreprise est également son ambassadeur. Vous serez à l'image de l’entreprise auprès de votre entourage et surtout de vos clients. Par conséquent, bien se renseigner sur la philosophie et les valeurs portées par l’entreprise avant de prendre sa décision est plus que recommandé. Ceci afin d’éviter de se retrouver en porte-à-faux avec ses propres valeurs.

Pour s’aider, vous pouvez regarder si l’entreprise visée est estampillée d’un Écolabel ou des labels « Diversité », « RSE », « Entreprise solidaire ». Ou bien encore lire les avis sur Glassdoor, Trustfolio ou décrypter la page Welcome to the Jungle pour comprendre quelles sont les valeurs mises en avant et si elles rejoignent les vôtres.

Soyez aussi attentif aux signaux durant le processus de recrutement : la façon dont vous serez accueillis et écoutés, présenté à vos potentiels collaborateurs etc.

Quant aux valeurs liées à votre vie en tant que salarié, comme la liberté ou la flexibilité, c’est à vous de poser ces questions aux ressources humaines.
N’hésitez pas à nous demander chez Avizo, on bosse avec 500 boîtes, on les connaît pas mal ;) !

3. Mon rôle (périmètre et relation hiérarchique) dans l’entreprise et l’équipe me semble-t-il clair et utile ?

C’est sans doute l’une des questions les plus importantes à se poser avant d’accepter une offre d’emploi. Derrière les titres de job vendeurs et attractifs se cachent parfois une autre réalité beaucoup moins glamour. Ces titres ont un sens, qui reflète les choix et l'organisation voulue pour l'entreprise cependant ce n’est pas toujours le cas. Ainsi, ne vous arrêtez pas à l’intituler de l’offre et assurez-vous d’avoir bien cerné vos missions et votre rôle :

  • Sur quels projets allez-vous travailler ? Dans quel but ?
  • Serez-vous plutôt seul ou en équipe ?
  • À qui reportez-vous ? / Quel est votre degré d’autonomie ?
  • Comment êtes-vous objectivé ?
  • Avec quelles autres entités de l’entreprise serez-vous amené à échanger ?
  • À quoi ressemble une journée type sur ce type de poste ?

Essayez d’avoir des réponses claires et fiables à ces questions, avec le minimum de zones d’ombre.

Demandez vous aussi, si vous avez bien compris les enjeux du poste et les attentes de votre futur employeur. Par exemple, si vous vous postulez à une offre d’account manager et que vous êtes intéressé par le développement commercial, mais que cette dimension ne représente que 20 % de l’offre d’emploi... ce n’est peut-être pas forcément le job fait pour vous.

4. Les opportunités de développement et d'évolution de votre poste sont-elles claires ?

On a tous déjà eu cette fameuse question « dans quel type de poste vous projetez-vous à 5 ans ? ». Difficile de savoir quoi répondre tant le marché de l’emploi évolue et nos perspectives aussi. Même si cette question tend à disparaître, nous vous invitons à vous poser cette question afin de définir vos envies en prenant en compte ces différents aspects :

  • les compétences développées et appliquées au quotidien,
  • le niveau de responsabilité, 
  • le niveau de management 
  • les perspectives d’évolution suite à ce poste (cf. question 1)

Bien évidemment, assurez-vous que vos missions vous permettront d’utiliser les compétences que vous souhaitez mettre à profit et développer au quotidien.

5. Les conditions de rémunération sont-elles en adéquation avec mes prétentions ?

Attardez-vous sur le salaire, bien sûr, mais aussi sur les à-côtés comme les BSPCE, les primes et les mutuelles. La paie est un équilibre entre le salaire fixe, la part de variable, les avantages salariaux, un management clair et transparent. Et évidemment : la bonne paye est celle qui correspond à ce que l’on veut en tant qu’employé.

La question bonus : Le management que l'on va me proposer me correspond-il ?

On vous rappelle que l’objectif d’un processus de recrutement est de valider un intérêt mutuel pour un poste et des missions. Ainsi, on vous conseille de ne pas négliger les questions à votre futur manager, qui s’apprête à partager votre quotidien.

Posez-vous les bonnes questions comme le management que vous attendez et pour toutes les autres, on vous conseille de lire l’article sur les bonnes questions à poser pour s’assurer du fit avec votre futur manager.

Faire le bon choix sans se tromper, ça peut être stressant donc si vous ressentez un petit pic d’appréhension alors que tous les signaux sont bons : c’est normal. Vous vous apprêtez à sortir de votre zone de confort et qu’on se le dise : c’est une très bonne chose !

AUTRES ARTICLES DE BLOG

Vous aimerez aussi ...

‍La démission : quitter son job dans les règles.

La démission est toujours un moment compliqué, anxiogène et difficile à amener à son manager. Pour autant, c’est un sujet qui mérite autant de précautions et d’attentions que celles portées aux autres étapes d’un process de recrutement, il y a d’ailleurs certains codes, qu’il faut respecter.

Calixte Bonnet Saint Georges

06/2022

Ces 9 élèments à vérifier avant de signer

“Le process se passe super bien, le package correspond à mes attentes, il y a forcément un loup quelque part” : vous vous êtes peut-être déjà retrouvé dans cette situation où cela paraît “trop beau pour être vrai” et avez besoin de vous rassurer avant d’accepter une propal. De façon classique, les talents s’intéressent au package, au nom du poste ou encore aux conditions de télétravail. Mais il y a des éléments moins évidents que je conseille toujours d’analyser avant de signer définitivement.

Henri De Lorgeril

06/2022

“Je ne veux pas être manager” : vers la fin d’une évolution “type” de carrière

Il y a quelques jours, dans le cadre d’une de mes missions de DRH, un talent m'annonçait très clairement “je ne veux absolument pas de management, ce n’est pas mon métier, je souhaite rester dans mon expertise opérationnelle”. Exemple ultra-parlant d’une situation qu’on rencontre (enfin) de plus en plus souvent. Il devient évident maintenant que devenir manager n’est plus l’unique saint Graal.

Calixte Bonnet Saint Georges

05/2022