LES TALENTS CACHÉS d’AVIZIO

Timothée Wirth, Head of Partnerships chez Trustpair !

Dans cet épisode, Timothée nous raconte son expérience de recrutement avec Avizio, les raisons qui l'ont conduit à accepter un nouveau challenge, et à rejoindre Trustpair.

Stories Talents cachés

Timothée Wirth, Head of Partnerships chez Trustpair !

Dans cet épisode, Timothée nous raconte son expérience de recrutement avec Avizio, les raisons qui l'ont conduit à accepter un nouveau challenge, et à rejoindre Trustpair.

Timothée Wirth

Head of Partnership chez Trustpair

Timothée Wirth, Head of Partnership
chez Trustpair

Raconte-nous ton actu récente, et notamment cette nouvelle prise de poste !


J’ai fait le constat qu’une entreprise sur deux se faisait frauder, du fait de la pandémie et plus généralement, de la digitalisation, qui est de plus en plus importante. J’ai donc rejoint Trustpair, qui est une solution aidant les entreprises à combattre la fraude au virement sous toutes ses formes. 

C’est une entreprise qui m’a été présentée par Avizio et qui m’a beaucoup plu, parce que la personnalité des fondateurs est très attachante, très motivante, et l’équipe en général est très performante. Elle est composée d’humanité et de personnes à la fois jeunes, expérimentées, dynamiques, avec qui il est très agréable de collaborer. 


Quels ont été les éléments déclencheurs qui t’ont amené à considérer un nouveau challenge ?


La qualité de l’équipe, c’est clairement un des éléments déclencheurs, J’irai même jusqu’à dire, la qualité des fondateurs, et on le sait tous, la qualité d’une équipe initiale est très importante. 

La deuxième chose, c’est que Trustpair est une structure qui se base sur la data, et sur la technologie, donc tout est fait en ligne. C’est vraiment une boîte tech et data, et je crois beaucoup à la puissance de la data, de son intégration, de la construction de solutions aux problèmes des entreprises sur la base de la data, donc l’architecture de la société était aussi un facteur positif pour moi. 

C’est aussi la vision marché, sur un domaine qui est la finance, la fraude, qui ne va faire qu’augmenter au fil des années. La finance, qui est quand même le nerf de la guerre pour toutes les entreprises. Donc le marché était intéressant, le problème était intéressant, la solution était bien architecturée avec une bonne équipe, une bonne dynamique, enfin toute la value chain était de qualité, et j’ai regardé chacun de ces éléments, indépendamment, pour faire un choix. 


Qu’est-ce qui t’a séduit dans l’approche Avizio ? 


J’avais déjà été séduit par l’approche Avizio quand je faisais des recrutements, et c’est votre réseau d’Experts qui m’avait beaucoup intéressé et séduit, parce que j’ai vu ça comme un vrai avantage compétitif, un vrai différenciateur que vous avez. Donc, l’équipe fondatrice d’Avizio, pour en revenir aux fondateurs, fait toute la différence. 

Ce que vous offrez, c’est à la fois une très bonne qualité d’écoute et de compréhension de ce que les uns ou les autres veulent, candidats ou recruteurs. Vous associez ça avec une grande rapidité d’exécution, puis une personnalisation et une empathie parfaitement naturelle, qui est très agréable. Les relances, les petits messages, 3 semaines après, 6 mois après, vous gardez le contact, c’est léger, efficace, et ça ne s’arrête pas. Vous établissez une vraie relation avec toutes vos parties prenantes et ça, je pense que c’est un différenciateur. Combien de cabinets viennent pour voir simplement si tu as des recrutements à leur confier ou proposer des candidats ? C’est purement transactionnel ! Avizio est tout dans la création d’une relation, d’abord. 


D’un point de vue Talent, comment perçois-tu le secteur dans lequel tu bosses ? 


Le secteur dans lequel j’évolue… il est très compétitif. Il demande des talents data, marketing, commerciaux, partenariats, et du management pour orchestrer tout ça. 

En deux mots… on manque de Talents, et en même temps, on ne sait peut-être pas chercher où les trouver là où ils sont. Le secteur dans lequel on est a besoin de vrais Talents, et… quelque part, ces Talents on n’en a pas assez. Peut-être qu’ils existent quand même, mais qu’ils sont ailleurs. Donc, il faut chercher, trouver d’autres moyens pour trouver les Talents qui correspondent au poste ou aux besoins des entreprises Tech/Data. 


Comment vois-tu l’écosystème startup dans 10 ans ?


Si tu pars d’un postulat qui est ce que Marc Andreessen avait écrit il y a une dizaine d’années : « software is eating the world », l’écosystème startup dans 10 ans sera juste 10 ou 100 fois plus important. Ce sera un mélange d’entrepreneurs et d’intrapreneurs, intégré à des tissus de formation mainstream. Aujourd’hui, le fait que dans une école de commerce, on ne te montre jamais un CRM ou un analytics, c’est juste pas normal, puisque dès que tu sors de ces formations, c’est l’outil que tu vas utiliser presque tous les jours : Hubspot, SalesForce, etc. Donc, il y a des plateformes plus importantes que d’autres, des outils que tout le monde va devoir utiliser, du président à tous les collaborateurs. On a un monde qui est en train de changer, qui est basé sur la data et le cloud, devenu l’outil de base pour tout le monde Aujourd’hui, c’est peut-être l’écosystème startup qui est à la pointe de ça, mais dans 10 ans, tout le monde utilisera les mêmes outils et aura intégré les mêmes méthodologies. 

Une amie chez Google m’avait dit, lorsque j’avais fait du consulting sur un audit de la digitalisation en entreprise : « il suffit que tu regardes dans l’entreprise quelles sont les plateformes, les outils qu’elle utilise ». En fonction du niveau d’utilisation de ces différentes plateformes ou outils, tu peux tout de suite inférer quel niveau de compréhension ils ont du digital et où  en est leur transformation. 

J’ai mis du temps à réfléchir à cette idée, très simple en fait, mais d’une vraie puissance. C’est un des critères que Google utilise vis-à-vis de ses clients. Toutes les plateformes ou éditeurs ne sont pas égaux, et certaines sont plus au cœur de la digitalisation d’entreprise que d’autres. Le nombre d’éditeurs qui a explosé dans ces dernières années en est un autre indicateur. Mais, même s'il y a une explosion du nombre de plateformes et d’applications, la loi de Pareto s’applique en tout. 80% du CA est quand même capturé par moins de 20% des plateformes et des éditeurs. 


Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton job ?


C’est l’usage de la créativité et de la découverte. Nous sommes tous les jours des mineurs, on mine de la data en permanence, avec des outils extrêmement puissants. 

C’est vraiment cette manière d’avoir des idées... que tu n’a pas tout seul d’ailleurs, qui sont partagées en équipes et raffinées, qui se transforment en campagnes sur les datas et créent de la valeur. 

Donc, ce qui m’amuse et ce qui m’intéresse, c’est ce travail de détective où on associe intuition, créativité et manipulation de plateformes, qui sont très puissantes et malléables. 

Aussi, ce qui me plaît, c’est de travailler avec une équipe très jeune, de trentenaires tous plus brillants les uns que les autres, avec une grande diversité ! C’est ce qui donne un bouillon de culture d’une grande vivacité, d’une grande efficacité et dans lequel il est très agréable de collaborer.


Parle-nous de ton side-project ! 


Chez Trustpair, le side project, c’est qu’on organise tous les jeudis soirs un moment social, entre nous, où on ne parle pas boulot. Ce qui est amusant, c’est que ça n’a pas du tout été une institution, mais on a tous eu envie de l’organiser nous-mêmes et à tour de rôle, mais c’est un petit side project partagé. Dans l’entreprise, je n’en ai pas d’autres. 

À côté, ce que j’essaye de développer, c’est tous les aspects de mentoring possible. Aussi bien le mentoring que je peux apporter quand mon expérience peut aider, mais aussi celui que je peux recevoir pour être efficace dans une entreprise composée de collaborateurs qui ont tous plus ou moins les âges de mes enfants, et ça c’est tout à fait enrichissant, et motivant. C’est un side project que j’ai développé avec certains, qui me renvoie à des conversations très instructives. 


Et alors, quel est ton Talent caché ?


Mon talent caché… je ne sais pas si c’est un talent, mais c’est d’inspirer confiance ! C’est d’être le connecteur entre différents individus et de créer des partenariats de qualité dans la durée qui créent de la valeur. Donc cette association de visions systémiques, pour trouver des manières de faire 1+1 =3, sans que ce soit un effort supplémentaire pour chaque partenaire. Il y a beaucoup de valeur à extraire des partenariats, encore faut-il les imaginer, les trouver, puis ensuite les mettre en mouvement. 

Experiences

Head of Partnerships & Indirect Sales

Trustpair

< 1 an

Go To Market Advisor

Omny Cloud

< 1 an

EMEA Advisor

SlashNext

1 an

À LA UNE

Les autres Talent cachés d’Avizio

Talent

Stéphane Delaporte CMO chez Deskeo !

Lire la stories →
Talent

Vincent Sattler, CTO/CPO chez Yomoni !

Lire la stories →

Restez informé !

Et recevez nos dernières actualités.