LES TALENTS CACHÉS d’AVIZIO
TAlent

Camille Moreau, CMO chez LittleBIG Connection !

Dans cet épisode, Camille nous raconte son expérience de recrutement avec Avizio, les raisons qui l'ont conduite à accepter un nouveau challenge, et à rejoindre LittleBIG Connection.

LES TALENTS CACHÉS d’AVIZIO

Camille Moreau, CMO chez LittleBIG Connection !

Dans cet épisode, Camille nous raconte son expérience de recrutement avec Avizio, les raisons qui l'ont conduite à accepter un nouveau challenge, et à rejoindre LittleBIG Connection.

Camille Moreau

CMO chez LittleBIG Connection

Camille Moreau, CMO
chez LittleBIG Connection

Raconte-nous ton actu récente et notamment cette nouvelle prise de poste !


Je suis arrivée chez LittleBIG Connection il y a maintenant 3 mois, au poste de CMO. Ça fait 7 ans que je n’avais pas été en onboarding et, pour être honnête, je n’avais plus le souvenir que les premières semaines pouvaient être à ce point intenses lors d’une prise de poste. J’ai d’ailleurs publié un article sur LinkedIn, pour raconter mon retour d’expérience sur cette période charnière.

Maintenant que mon onboarding est passé, je me sens vraiment à la bonne place pour attaquer ce nouveau challenge, et je commence à travailler sur les premiers gros projets qui vont avoir de l’impact. Je suis aussi en plein recrutement pour renforcer l’équipe marketing.


Quels ont été les éléments déclencheurs qui t’ont amené à considérer ce nouveau challenge ?


Comme beaucoup, je n’ai pas vraiment eu de déclic soudain, je n’ai pas pris la décision du jour au lendemain. Ça a été pour moi un processus continu, qui a duré plusieurs semaines.

Cela faisait déjà 7 ans que je travaillais chez JobTeaser et honnêtement, quand j’ai commencé, je ne pensais pas à 25 ans rester aussi longtemps dans une entreprise. Je l’ai vécu comme une superbe aventure, je me sens vraiment chanceuse d’avoir pu vivre ça : avec le passage de 15 à 250 salariés, l’ouverture de plusieurs pays, 3 levées de fonds, l’entrée dans le Next40, etc.

Toujours est-il qu’en faisant ce bilan, le milieu d’année dernière a été un vrai tournant pour moi, entre le confinement et un retour de congé maternité. Cela m’a permis de prendre du recul et je me suis dit qu’il était temps pour moi de garder précieusement tout ce que j’avais appris, et de voir comment mettre à profit cette expérience dans un nouveau challenge.


Qu’est-ce qui t’a séduit dans l’approche Avizio ?


Il y a deux choses en particulier qui m’ont vraiment plu :

Déjà, l’approche ultra personnalisée d’Avizio ! J’ai eu un accompagnement dès la phase de réflexion sur le poste que je recherchais. Pendant le premier call avec Avizio, j’ai présenté en détails tout mon parcours, mes attentes, ce que je voulais/ce que je ne voulais pas, etc. Tout au long du process, les échanges avec Avizio ont été hyper constructifs, et très réactifs aussi. J’ai vraiment l’impression d’avoir pu échanger de manière super transparente, un peu comme à un ami.

Je pense que c’est cette relation qui m’a permis d’être en confiance et de pouvoir trouver la bonne opportunité, puisque c’est le deuxième point qui m’a beaucoup plu : l’accès à des offres intéressantes et pertinentes par rapport à ma recherche. Je me suis senti vraiment bien accompagnée !


D’un point de vue Talent, comment perçois-tu le secteur dans lequel tu bosses ?


LittleBIG Connection est dans l’écosystème des startups qui travaillent sur le sujet du “future of work”, car on permet aux grandes entreprises et aux indépendants de travailler ensemble de façon plus simple et plus transparente.

Quand on parle du futur du travail, c’est un sujet qui a énormément évolué l’année dernière avec la crise Covid, certainement plus rapidement en un an que sur les 10 dernières années. Nos modes de travail ont connu de gros bouleversements, avec le remote, une recherche de flexibilité et de liberté plus importante, un nouvel équilibre vie pro/vie perso à trouver, etc. Ce dont on est persuadés, c’est qu’il va y avoir prochainement un retour à la vie normale, mais pas de retour en arrière total par rapport à cela.

D’un côté, de plus en plus de personnes préféreront devenir indépendantes, et de l’autre les entreprises vont continuer de s’ouvrir aux freelances. Chez LittleBIG, on croit beaucoup à l’entreprise étendue qui réunit ces deux mouvements. C’est une entreprise qui mobilise tout un écosystème de partenaires externes (des freelances, sous-traitants, ESN, indépendants…) pour enrichir ses projets d’innovation. Cela permet à l’entreprise d’être beaucoup plus agile et d’accéder à de nouvelles compétences, mais nécessite en parallèle toute une réflexion structurelle, sur l’intégration, le suivi et le management des freelances au sein des équipes, la collaboration entre internes et externes, etc. C’est une vraie tendance de fond et c’est ce qui en fait un sujet hyper intéressant.

Comment perçois-tu l’écosystème startup dans 10 ans ?


Si on se projette 10 ans en arrière, j’étais à ce moment-là en train de créer ma startup, et je me rends compte à quel point cet univers a énormément évolué. Il était beaucoup moins structuré et sous les “feux des projecteurs” qu’aujourd’hui : la FrenchTech n’existait pas en tant que telle, il n’y avait pas autant de médiatisation, les très grosses levées de fonds étaient plus rares, etc.

Et si on se projette 10 ans plus tard, je pense qu’on va arriver à un écosystème startup plus responsable et moins autocentré. Plus en détails :

1/ Les critères basés sur la RSE seront essentiels pour définir le succès d’une startup. On voit déjà se multiplier les initiatives individuelles, elles devraient pouvoir se consolider. Ce qui va aller de pair avec le fait de plus valoriser les startups autofinancées, contrairement à aujourd'hui où le montant d’une levée de fonds est encore trop perçu comme un facteur clé dans la définition du succès.

2/ J’imagine également un plus gros focus sur la responsabilité à la fois managériale et inclusive des startups. C’est déjà en train d’émerger avec des mouvements tels que #balancetastartup ou #TechYourPlace. J’imagine un environnement avec plus de diversité dans la représentation des profils qui travaillent en startup, à tous les niveaux. Un sujet qui me tient à cœur, c’est qu’il y a trop peu de femmes CEO dans les startups ! Je suis optimiste sur le fait que d’ici 10 ans, on aura réussi à faire un grand pas là-dessus.

3/ Dernière chose, j’imagine aussi un écosystème plus décentralisé, grâce à la progression du remote et au fait que les startups choisissent de plus en plus d’ouvrir leurs bureaux en province.


C’est quoi ce qui te plaît le plus dans ton job ?


Ce qui me plaît le plus, c’est de pouvoir associer créativité et business. Je crois beaucoup au fait que le Marketing et le Sales ont la même finalité, mais juste pas la même méthode. Du coup, ça me fait réellement plaisir quand je vois que le travail de mon équipe au marketing a facilité la signature de nouveaux clients ou rendu nos clients actuels plus satisfaits de nos services.

Avant de me spécialiser en marketing, je faisais du business développement. Ça m'a particulièrement sensibilisé sur le fait qu’on avait ce même objectif, et que ça fonctionnait mieux si les deux équipes travaillaient bien ensemble !


Parle-nous de ton side project !


Mon dernier side project en date n'a vraiment rien à voir avec une startup, loin de là ! J’ai lancé une brocante en ligne sur Instagram où je revends des objets anciens que j’ai chinés. Comme beaucoup, j’aime l’idée d’avoir des objets et des meubles qui ont vécu plusieurs vies plutôt que d’acheter tout en neuf, donc je me suis lancé !

Je mets en vente de la vaisselle de grand-mère en ligne à mes heures perdues ! ;)


C’est quoi ton talent caché ?


Je pense avoir gardé une très grande capacité d’adaptation. Quand je vois ma fille qui a 1 an et demi, c’est fou le nombre de choses qu’ils arrivent à absorber et apprendre tous les jours à cet âge !

Je ne vais pas aller jusqu’à dire que j’ai gardé la même capacité d’adaptation qu’elle, mais je suis restée super curieuse, observatrice, à l’écoute. Je m’auto-forme sur plein de sujets, je regarde beaucoup ce qui se fait dans mon environnement, j’échange au quotidien avec mes pairs dans d’autres startups, j’ai des modèles qui m’inspirent... et je me rends compte que c’est ce qui me sert le plus sur mes fonctions en marketing. Car après tout, le principal enjeu est de bien connaître sa cible et de faire preuve d’empathie, pour réussir à imaginer les actions qui vont faire mouche !

Expériences

CMO

LittleBIG Connection

< 6 mois

Head of B2B Marketing

JobTeaser

> 7 ans

Marketing Manager

MEDIAOBS

1 an

À LA UNE

Les autres Talents

Talent
Pony

Jérémie Taffon, Operations Manager chez Pony !

Lire la stories
Découvrir les clients d'avizio
Talent
Digital Native Group

Olivia Airiev, Head of Innovation chez DNG !

Lire la stories
Découvrir les clients d'avizio

Restez informé !

Et recevez nos dernières actualités.